samedi 7 juillet 2012

Peut-on se passer des banques ?

La question peut paraître saugrenue ou provocatrice, mais tout entrepreneur, que son entreprise soit en bonne santé ou en difficulté, doit se la poser à un moment ou un autre.



Retrouvez cet article et toutes les fiches pratiques de l'entrepreneur sur
Creative Consulting



Les faits survenus ces dernières années nous ont montré que les banques en général, se sont éloignées de leur métier de base qui est le support de l'économie.


Certaines banques, malgré tout, continuent de vouloir soutenir les entreprises, mais comme les chargés de clientèle avec lesquels il est souvent facile de discuter, d'expliquer, de justifier, ont des pouvoirs de plus en plus limités, la question posée en titre a vraiment un sens aujourd'hui.

En fait, pour une entreprise comme ailleurs, il y a deux questions à se poser :
  • de combien ai-je besoin d'argent pour travailler correctement
  • quels sont les risques associés à l'emprunt de cet argent

De combien ai-je besoin d'argent et où le trouver ?

Le premier point est très important car en gros, il faut d'abord définir et calculer son Besoin en Fonds de Roulement (BFR) pour savoir de combien on a besoin pour que l'entreprise fonctionne normalement. Mais il y a toujours des aléas : un client qui ne paie pas, une subite dégradation du secteur par les assureurs-crédits qui font passer vos conditions de paiement de vos fournisseurs de avantageuses à désavantageuses. Donc il faut toujours un peu plus.

Certes, ce matelas de trésorerie est en principe construit jour après jour par la rentabilité de l'entreprise mais si l'entreprise est en croissance, elle a toujours besoin de plus que ce qu'elle gagne. Par ailleurs un coup dur comme décrit plus haut peut ruiner dans tous les sens du terme des mois de travail ...

Et c'est ici qu'interviennent les banques ! Et que les problèmes commencent ...

Dans quelles conditions les banques prêtent-elles ?

Récemment, j'ai compris que le "problème" principal des banques est que ce qui leur importe quand elle vous prêtent de l'argent, c'est qu'elles veulent être remboursées, et c'est tout. Peu importe la santé de votre entreprise. Cela peut paraître évident, mais si on regarde de plus près cela signifie que :
  • elles ne vont prêter que si elles sont sûres d'être remboursées
  • qu'elles vont prendre le maximum de garantie
  • qu'avant de vous prêter, elles vont vous demander de leur prouver que vous avez maintenant assez pour couvrir le prêt
Une banque raisonne donc uniquement en terme de risque, mais un risque négatif, contrairement au risque des investisseurs privés que je qualifierai de positif. C'est pourquoi, les banques vous prêteront si :
  • vous pouvez vous porter personnellement caution sur le prêt demandé
  • si vous pouvez prouver que vous avez déjà gagné de l'argent
J'exagère un peu car dans le cas d'un démarrage d'activité, si vous disposez d'un bon Business Plan, qui tient la route et que vous êtes en mesure de vendre votre projet correctement, vous pourrez avoir un prêt, mais vous n'échapperez pas à la caution ! Et ce qui va également intéresser votre banquier c'est votre capacité à rembourser ledit prêt car, fait unique parmi les fournisseurs, la banque a accès à votre compte et va donc avoir tendance à se servir en premier ...

Une première alternative : les aides publiques

Une alternative intéressante au prêt bancaire est l'aide publique. Il existe des dizaines d'aides possibles qui couvrent un peu tous les domaines. On ne parle pas ici de niches, mais bien d'aides qui peuvent être soit des prêts à taux 0 avec une période de carence d'un an, soit des subventions !

Certes, il est beaucoup plus sain de passer du temps à chercher des clients que des subventions, mais lorsque vous êtes en phase de démarrage, vous pouvez mettre ce temps à profit pour chercher. Personnellement, dans ma carrière de chef d'entreprise, j'ai constaté que les Conseils Généraux et les Conseils Régionaux, soit directement, soit via la CCI et d'autres organismes connexes étaient très performants.

J'en profite pour dire que les CCI sont souvent un relais très efficace pour monter les dossiers, les défendre, etc..

Une adresse qui me semble très importante est celle du Ministère de l'Economie qui propose tout le panel des aides possibles pour les entreprises. C'est très bien fait et très utile.

Une autre solution : les investisseurs privés

Cet article ne serait pas complet sans les Investisseurs privés. Que ce soient des Business Angels, des Capitaux Risqueurs, des clubs d'entrepreneurs, tous ont un point commun : celui d'être en capacité d'investir dans votre projet. Et à l'opposé des banques, ils savent que cela est risqué, mais qu'ils peuvent gagner de l'argent si votre projet réussit.

Evidemment, cela va se traduire par une entrée au capital de votre entreprise et une prise de participation, mais la plupart des Business Angels que je connais ont une règle qui leur interdit de dépasser la minorité de blocage, ce qui vous laisse donc les mains libres.

Par ailleurs, point non négligeable, tous ces gens viennent de l'entreprise et vont donc vous conseiller utilement. D'autant que leur richesse est directement liée à votre réussite ...

Chaque type d'investisseur correspond aussi à une étape de la vie de l'entreprise. Pour schématiser, pour le démarrage, vous pouvez partir avec des Business Angels et quand vous aurez grossi et que vous aurez besoin de beaucoup de fonds pour vous développer à l'international par exemple, vous pourrez faire appel à des Capitaux Risqueurs.

Alors, a-t'on vraiment besoin des banques ?

La réponse que je vais faire est oui et non.

Oui car pour la gestion courante des comptes de la société, pour lancer des investissements, pour la vie de tous les jours, qui ne nécessite pas de prise de risque, les banques peuvent vous accompagner.

Non car dès qu'il y a des risques potentiels (démarrage d'une activité, développement important, etc.), les banques imposent de telles conditions qu'il vaut mieux passer par des gens ou des organismes plus proches de la philosophie de l'entreprise.

Ainsi, dans le projet que je suis en train de lancer, les choses ont été claires : une seule banque pour ouvrir le compte, mais tous les apports en capital ou en compte courant se feront par le biais d'aides publiques et de business angels !


Et vous, avez-vous ou avez-vous eu besoin des banques pour financer votre entreprise ?

Savez-vous qu'il existe aujourd'hui de nombreuses sources de financement non bancaires pour votre entreprise ? Si vous voulez en savoir plus, contactez-nous sur http://www.so-creativeconsulting.com pour que nous trouvions la solution la plus adaptée à vos besoins.

Pour aller plus loin :

                 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire