lundi 9 février 2015

Quelques pistes pour trouver des fonds au démarrage de son activité



Retrouvez cet article et toutes les fiches pratiques de l'entrepreneur sur
Creative Consulting


Lorsque vous avez trouvé une idée de produit ou d’offre et que les premiers échanges que vous avez eus avec vos clients potentiels sont positifs, vous pouvez vous lancer car vous savez désormais que votre idée plaît et qu’elle est viable.

Se pose maintenant le problème du financement car, surtout si vous avez des choses à fabriquer, il va vous falloir un peu d’argent alors que vos clients (potentiels) ne vous ont pas encore payés !

Il faut savoir qu’il existe quelques pistes que vous devez absolument explorer pour pouvoir démarrer. Certaines d’entres elles sont faciles à suivre, d’autres sont un peu plus complexes, mais toutes valent la peine d’être tentées !



1/ Le Prêt à la Création d’Entreprise

C’est un prêt dont le montant est compris entre 2 000 € et 7 000 € et qui est réalisé par la banque qui est couverte par BPIFrance. Pour l’obtenir c’est très simple car il faut « seulement » répondre à quelques conditions :

  • vous ne devez pas avoir déjà souscrit à un prêt bancaire égal ou supérieur à 2 ans
  • votre entreprise doit être immatriculée au registre du commerce ou au répertoire des métiers et donc disposer d’un SIREN
  • il doit accompagner un prêt bancaire d’un montant égalant 2 fois le montant du PCE et dont la durée de remboursement est supérieure ou égale à 2 ans


Pour les modalités, c’est également assez simple car :

  • ce prêt est sans garantie ni caution
  • il est du même taux que le prêt bancaire sur lequel il s’adosse
  • il est d’une durée de 5 ans
  • vous ne commencez à le rembourser que le 6ème mois


En d’autres termes, si vous utilisez ce dispositif au maximum de ses capacités, vous pouvez emprunter jusqu’à 21 000 € sur 5 ans.



2/ Lancer une campagne de crowdfunding


Le crowdfunding prend de plus en plus d’importance dans le financement de projets car il ne fait pas intervenir les banques, qui sont souvent rétives à prêter de l’argent à une entreprise qui démarre, et son caractère participatif est en plein dans la tendance de l’économie de partage.

L’autre avantage du crowdfunding est que, dans la mesure où ce sont des particuliers qui vous donnent cet argent, le fait de réussir votre campagne vous conduit de fait à disposer de vos premiers clients et à acquérir une certaine notoriété.

Mais attention car il faut distinguer trois familles de crowdfunding :

  • celui dans lequel des personnes vous donnent de l’argent avec comme seule contrepartie le fait de participer au lancement d’un projet qui leur plaît, c’est ce qui se passe sur des plates-formes comme Ulule ou Kickstarter
  • celui dans lequel des personnes vous prêtent de l’argent, que vous devrez donc leur rembourser avec un taux d’intérêt qui n’excède généralement pas 10%. Ce type de plate-forme exige cependant que votre entreprise ait une certaine ancienneté pour pouvoir prouver sa capacité à rembourser. Les plates-formes les plus connues en France sont Unilend ou Finsquare
  • celui dans lequel les personnes qui vous prêtent de l’argent le font en prenant une partie de votre capital en échange. Cela nécessite donc que votre entreprise ait une certaine maturité. Les montants levés sont généralement de plusieurs de centaines de milliers d’euros. En France, la plate-forme phare est Anaxago.


Dans le cas présent d’une activité qui démarre, c’est le premier type de crowdfunding qui sera le plus adapté.


3/ Faire appel à vos amis ou à votre famille

L’argent que vous réussirez à obtenir de la sorte se nomme la « Love Money » car, comme son nom l’indique, il s’agit d’argent qu’on vous donne car on vous aime bien.
Si vous voulez profiter de ce type de financement, il va falloir que vous fassiez preuve de conviction auprès de vos proches pour qu’ils puissent croire suffisamment en votre idée …

Cela dit, cela peut être l’occasion de faire profiter certains de vos proches fortunés des bénéfices de la loi TEPA qui leur permet ainsi de s’exonérer d’une partie de ce qu’ils devraient payer comme impôts au titre de l’ISF …


4/ Bénéficier des subventions et aides publiques

Il existe plus de 6 000 subventions et aides de toutes sortes en France. Certaines sont sous la forme d’exonérations de charges, certaines sont versées en contrepartie d’une domiciliation de votre entreprise dans des Zones Franches ou d’embauches de certaines personnes (personnes handicapées, jeunes, etc.).

Il est donc très complexe de s’y retrouver dans cette jungle, d’autant que les conditions d’éligibilité ne sont pas toujours évidentes et que les dossiers à remplir sont très chronophages … Alors, à moins de vous faire aider, il vaudra mieux passer votre temps à développer votre produit et à chercher à le vendre plutôt qu’à chercher ces subventions au moment où vous démarrez …


5/ Participer aux concours

Il existe une multitude de concours auxquels vous pouvez participer pour gagner un peu d’argent, et de la notoriété.

Le principe est toujours le même : vous « pitchez » votre projet devant un jury composé de professionnels et selon votre classement vous bénéficiez ou non d’une aide financière pour lancer votre projet.

Les sommes à gagner sont souvent modestes, mais vous pourrez toujours vous prévaloir d’avoir gagné un tel concours et communiquer dessus pour faire connaître votre projet et ainsi attirer différents investisseurs.


6/ Chercher des financements privés ou publics

Il s’agit souvent de prêts d’honneur à taux zéro qui sont faits par des organismes de type associatifs et subventionnés majoritairement par des fonds publics.

Les sommes prêtées le sont donc directement à vous qui devez les mettre en compte courant dans l’entreprise et souvent il existe une franchise de remboursement pendant un ou deux ans.

Les montants que vous pouvez prétendre obtenir par de tels dispositifs sont de l’ordre de quelques dizaines de milliers d’euros mais souvent il faut que vous disposiez de fonds propres du même ordre … C’est donc un type de financement que vous pouvez rechercher après avoir cassé votre tirelire et sollicité la « Love  Money ».

Les organismes les plus courants sont ceux qui dépendent de Initiative France et qui se déclinent généralement dans chaque région ou département.



Il est donc possible de trouver de l’argent pour démarrer sans faire appel aux banques ou en tout cas, en ne les faisant intervenir qu’en complément. De ce fait, étant donné que le risque est partagé et que très souvent les prêts sont garantis, cela signifie que les banques vous prêteront volontiers et souvent sans caution, ce qui n’est pas négligeable en phase de démarrage …





Et vous, avez-vous besoin de financer votre projet ?


Si cet article vous a plu ou vous a été utile, n'hésitez pas à le partager.
Si vous cherchez des solutions de financement pour votre entreprise, contactez-nous sur Creative Consulting et nous vous aiderons à trouver les solutions adaptées à vos besoins.


Pour aller plus loin :


           

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire