mercredi 19 février 2014

Sachez tenir vos engagements



Retrouvez cet article et toutes les fiches pratiques de l'entrepreneur sur
Creative Consulting



Bien que nous soyons dans un pays de droit écrit, de nombreux accords ou engagements sont oraux, basés sur la confiance réciproque. Alors que le non respect d’un contrat écrit est prévu et géré par la loi, le manquement à ses obligations dans le cadre un accord « verbal » peut avoir des conséquences parfois plus grave qu’une amende.

Voici un aperçu de ce qui peut arriver si vous ne tenez pas vos engagements en tant que chef d’entreprise.



Tenir ses engagements avec ses salariés

On peut faire des promesses : faire passer des entretiens individuels avant telle date, faire l’acquisition d’un matériel plus performant, promouvoir un salarié, etc..

On a certes coutume de dire que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, mais si vous vous engagez en tant que chef d’entreprise auprès de vos salariés, vous avez une obligation au moins morale, sinon managériale de faire ce que vous avez dit.

En effet, lorsque vous vous engagez envers vos salariés, vous créez un lien fort qui motive de manière quasi-instantanée l’autre : une promotion, un nouveau matériel, des entretiens, toutes ces choses vont permettre au salarié de progresser, de sentir encore mieux intégré dans l’entreprise et donc d’être encore plus impliqué.

On imagine alors sans peine la conséquence d’un non respect de la parole donnée : la crédibilité personnelle du chef d’entreprise s’écroule et la motivation du salarié concerné aussi. Et pour remonter la pente, il va falloir beaucoup de temps et ne plus jamais faillir.

Tenir ses engagements avec ses fournisseurs

Il peut arriver, surtout si elle est en difficulté, qu’une entreprise ait du mal à payer ses fournisseurs à l’heure. Dans ce cas, il faut anticiper le retard de paiement et prévenir son interlocuteur que pour diverses raisons, le règlement de sa facture va être différé.

Cet exercice est cependant très compliqué à réaliser, pour deux raisons :

  • on avoue implicitement à son fournisseur qu’on a des difficultés, avec le risque de propagation de l’information qui va avec
  • on doit fixer une date de règlement qui soit raisonnable pour les deux parties  


Et c’est là que généralement le bât blesse. Pour faire accepter sa requête à son fournisseur, on va être tenté de minimiser l’impact de la mauvaise nouvelle. On va donc lui proposer quelque chose qu’on sait déjà ne pas pouvoir tenir ! Mais on veut lui faire plaisir …

Le problème survient donc à la seconde échéance. Si on ne peut toujours pas le payer, on perd toute crédibilité et même si la liste des excuses possibles est très longue et bien fournie, il sera très compliqué de garder la confiance de son interlocuteur. En d’autres termes, la prochaine fois, il ne sera pas possible de négocier quoi que ce soit …

On va donc se retrouver dans une situation très délicate, surtout si le fournisseur, par « représailles » bloque la livraison des produits que vous lui avez commandés !

Tenir ses engagements avec le Tribunal de Commerce

Sous ce vocable, je regroupe le Tribunal de Commerce, le mandataire judiciaire, l’administrateur judiciaire, etc.. En un mot, toutes les personnes qui sont les interlocuteurs privilégiés du dirigeant dont l’entreprise est sous procédure collective.

S’engager envers l’autorité judiciaire est un acte fort qui peut être le signe d’une personne sérieuse, fiable et maîtrisant ses dossiers. Généralement dans ce cas, les interlocuteurs du chef d’entreprise seront donc enclins à l’aider.

En revanche, s’il y a bien des personnes avec lesquelles il ne faut jamais s’engager à la légère ce sont bien elles. En effet, le fait de s’engager et de ne pas tenir ce qu’on a dit peut être perçu comme de l’amateurisme ou comme la volonté de cacher des choses. Dans les deux cas, il y a un risque élevé que la liquidation de l’entreprise soit prononcée rapidement.

Alors, quels engagements prendre ?

Dans les quelques cas qui ont été évoqués plus haut, il y a une constante : le fait de ne pas tenir ses engagements peut avoir des conséquences très importantes et mener à une situation pire que celle d’avant.

Il faut donc réfléchir à deux fois avant de prendre des engagements. Tout d’abord parce que s’engager signifie prendre acte devant témoin que des choses vont être faites. Ensuite, une fois que vous vous serez engagé(e), vous devrez suivre personnellement l'avancée des actions et tenir votre interlocuteur informé. Ainsi, ce dernier verra que vous suivez le dossier et que votre engagement est toujours valable !



Alors, si vous êtes confronté(e) à la situation où vous devez vous engager, n’hésitez pas à remettre votre décision à un peu plus tard, le temps pour vous de peser le pour et le contre et être certain(e) que vous serez en mesure de tenir vos promesses.


Et vous, avez-vous parfois tendance à vous engager à la légère ?



Si vous avez besoin de conseils pour mesurer les conséquences de décisions que vous pourriez être amené à prendre pour votre entreprise, rencontrons-nous pour en discuter. http://www.so-creativeconsulting.com



Pour aller plus loin :


           

1 commentaire:

  1. il faudra deja que les chambres consulaires nous associes des la creation

    RépondreSupprimer